Agrandir le texte :

A | A+ | A+
Accueil / Actualités

Les actualités

Le 11 janvier 2013

Fin du système de certificats verts début février à la place de fin mars 2013 ?

Fin du système de certificats verts début février à la place de fin mars 2013 ?

Fin du système de certificats verts

Batibouw : la petite mort des certificats verts
Le 31 mars prochain, le système des certificats verts tel qu’existant (avec une dégressivité de leur valeur si vous avez payé un acompte de 20 % de votre installation photovoltaïque après le 1er septembre 2012) devait prendre fin.C’était donc la date ultime pour commander des panneaux et bénéficier des certificats verts au régime actuel, déjà nettement moins favorables qu’il y a un ou deux ans.
Sauf que Jean-Marc Nollet va proposer au gouvernement d’anticiper la mesure de clôture du système au début février. Pourquoi? Simplement parce que le 21 février commence… Batibouw. Et que le ministre de l’Énergie veut éviter à cette occasion une ruée de candidats au photovoltaïque soucieux de profiter en dernière minute du système actuel des certificats verts avant changement. Cependant, chez Nollet, on ne confirme ni n’infirme l’information.
Une inondation de certificats
C’est que le secteur de l’énergie n’a pas besoin de ça. Déjà, actuellement, le marché est sursaturé. La promotion du photovoltaïque via le plan Solwatt mis en place à l’époque par André Antoine a fait exploser le nombre d’installations en Wallonie. Et par conséquent le nombre de certificats verts sur le marché qui aujourd’hui s’écoulent au compte-gouttes. Du coup, tout le monde se précipite vers Elia, le transporteur d’électricité à haute tension, seul acheteur assuré des certificats verts des petits producteurs particuliers au prix de 65 euros garantis par la Région wallonne! Intenable pour Elia. Et le risque est donc qu’il répercute le coût de ses achats sur tous les consommateurs, y compris les non-photovoltaïques. Impensable.
Plusieurs pistes sur la table
Voilà pourquoi Nollet veut mettre un terme au système qui devient impayable et risque de léser les consommateurs. Mais qui ne peut pas non plus changer fondamentalement en cours de jeu au risque de léser… ceux qui ont investi dans le photovoltaïque.
Plusieurs pistes sont donc sur la table. La Cwape (le régulateur wallon) a proposé une redevance de 50 euros par kWc sur les installations photovoltaïques qui serait reversée à Elia. Ce qui n’obligerait pas celui-ci à répercuter le coût des certificats sur le consommateur.
Autre piste : diminuer le nombre de certificats verts au départ ou dnner le système des certificats et offrir à la place un montant qui garantirait un amortissement de l’installation en 7 ans.
Jean-Marc Nollet devrait faire ses propositions au gouvernement cette semaine encore ou, au pire la semaine prochaine. Histoire, donc, de se laisser le temps de sortir un arrêté avant l’ouverture des portes de Batibouw…

sources : VERS L'AVENIR du 11/01/2013
facebook twitter google+

0492 31 38 89

Tél : 082 22 85 52 | Fax : 082 71 24 97

Zoning industriel de la voie cuivree n°50
5503 SORINNES

PV qual 2012 et Solwatt
EF4 CWAPE